La Grande Aventure des Van Nyusen

Aller en bas

La Grande Aventure des Van Nyusen Empty La Grande Aventure des Van Nyusen

Message par Azylum le Lun 24 Déc - 16:39

Une nuit neigeuse sur une planète noble, une tempête de neige, la température était non loins des 0°C , J'était seule sur le rebord de la fenêtre, j'observais la montagne au loins, du moins ce que je pouvait observer, la tempête était si forte, la nuit si froide, il faisait noir dans la demeure, tout le monde dormais, mais moi je n'arrivais pas à dormir, la période de noël, je détestait cette période, mes parents ne pouvait me payer qu'un bol de soupe moisi avec un peu de pain, et je passait le reste de la soirée dans ma chambre entouré dans un morceau de tissu qui me servait de couette, seule le feu de cheminé nous servait de lumière et de chauffage, les nuit était froide, rien ne garantissez que je verrais le levé du jours du lendemain.


Mon père creuser un trou dans le jardin à chaque période d'hivers, la mort peu frapper à n'importe quel moments disait t'il, je doit être près, qui sait ça peu être moi, toi ou notre fille...j'était perdu dans mes pensé, le sourire de ma mère, elle vivait dans la pauvreté, mais elle gardait le sourire pour moi, elle préparait à mangé, travailler dans les champs et allait vendre notre récolte le soir venue aux marché...


*Elle commença à pleuré dans sa chambre, pendant plusieurs minutes, elle ne fit pas attention à la porte qui s’ouvrit discrètement, une mains s'enroulant autours d'elle, une autre vint se placé entre c'est jambes, elle fut porter délicatement jusqu’à son lit ou elle fut allongée et enrouler dans une couverture chaude, la personne vint lui donné un câlin remplit d'amour*


J'avais oubliez la chaleur de sa peaux, et son odeur, ça délicatesse, ont été jeune, beaucoup trop jeune et pourtant notre amour était déjà née.


*Elle s'endormie*


~~~~~~~~
Dromund Kaas, Quelque année plus tard
~~~~~~~~~


La pluie tombée, nous vivions dans un espèce de cloaque, sous la ville, la chaleurs des tuyaux qui nous entouré nous faisait oubliez la puanteur des lieux, ont vivait en paix, il était toujours près de moi, il partageait mon lit, c'était encore la période de noël, on été tout les deux dans le lit, on s'observait, on été adolescents, il m'embrassa, je savait ce qu'il voulait, il me voulait moi, et je le désirait, mais...allez t'il vraiment aimé ce qu'il allait voir, mes seins si petit, mais je mourrais d'envie de devenir plus intime avec lui.


Rapidement on ses retrouvé nue, notre chambre était fermée, les mur épais, le lieux était loins d'être idéal, mais depuis temps d'année je mourrais d'envie de lui.


Sa mains entre mes jambe, il venait délicatement me caresser mon intimité, il m'embrassa, temps d'amour de ça part, je ne suis pas habituer, Il me mit en confiance et commença à me pénétrer, prenant ma virginité en cette nuit de Noël.


Je gémissait de bonheur...je commençait à parcourir mon corp de ma mains arrivait vers ma poitrine je m'aperçu qu'elle avait prie du volume...Je...


*Elle se réveille, vint touché l'espace du lit à coté d'elle*


-Vide...

Alanaë sortie du lit, nue, elle enfila une petite chemise avant d'allez vers le berceau, Laurëline dormais profondément, elle se dirigea vers la grande salle du trône, elle se sentait seul...


~~~~~~~~
ESPACE
~~~~~~~~


Un vaisseau avancé au ralentie dans le vide de l'espace, l'endroit était pratiquement vide, des vêtements jonché le sol, une lumière rouge clignotai, puis une alarme résonnait...


la couette du lit se leva rapidement, un soupir puis un Fait Chier, Ekaterïna sortie du lit, elle prie la direction de la douche, laissant tomber la chemise qui lui servait de pyjama, elle fit coulé l'eau chaude et resta là une bonne heure, sans un mots, sans un bruit, uniquement celui de l'eau qui coulé sur son corps.


Comment se porter Adumar depuis son départ ? comment allait l'enfant ? comment allez sa mère ? et Laurëline ? elle venait d'abandonner la cité qu'elle avait ordonner de reconstruire pour son peuple qui souhaiter resté sur Adumar, mais elle ne voulait pas en devenir la chef, refilant se rôle a ça mère.


-Je ne suis pas une Reine, Encore moins une mère, ni une épouse, juste une Sith, une fille à papa, une tueuse, une guerrière, j'ai rencontrer l'Amour de ma vie, qui me fut enlevé aussi vite, ce n'est pas pour moi, je doit resté seule et faire ce que je fait de mieux combattre les Ennemie de l'Empire.


Elle sortie de la douche, s'enroule dans une serviette, elle marchait vers le salon du vaisseau en se séchant les cheveux, son regard s'arrêta vers un cadeau emballé soigneusement...


~~~~~~~~
Double-point de vue
~~~~~~~~


Eka et Ala s'avancèrent et saisir le cadeaux emballé, elle l’ouvrir pour y découvrir un pendentif en forme de cœur avec leur prénom gravé dessus, bien qu'il sois porté disparue, l'homme de leur vie, n'avais pas oubliez de leur laissé un petit quelque chose...  


~~~~~~~~~
Espace Républicains, près d'une planète sombre et peu propice à la vie
~~~~~~~~


Le lieux est peu accueillant, un volcan en éruption empêche les rayon du soleil d'éclairé normalement le sol, les nuage sont noire, la cendre tombe telle de la pluie et recouvre le sol telle de la neige, les mur sont peu accueillant et sont gardé par des Soldat de choc, quelque lumière vienne éclairé l'endroit...une prison secrète...des prisonniers forcé de travailler sous les coup de fouet, pour les moins dangereux, les plus dangereux sont enfermé dans des cellules peu confortable...


Alors qu'un garde continuer sa ronde, il s'arrêta vers une cellule dos tourné à cette dernière, une mains vint le saisir à l'épaule ce qui fit sursauté le garde, armes levé le prisonnier...


-Putain recommence pas ça ou je t'abat !
-Quel jours ou est ?
-Quoi ?
-Le jours d'Aujourd'hui ?
-Le 25...
-Bien.


le prisonnier retourna dans le noir de la cellule...


-Putain de merde...c'est qui ce mec...
-Un Sith, il ses rendu de lui même, il est emprisonner ici depuis quelque jours, il a combattue la république depuis l'Empereur Vitiate, le Chancelier Suprême doit décider de son sort...
-Son nom ?
-Arnnaë Van Nyusen.


Dernière édition par Azylum le Sam 13 Avr - 22:03, édité 2 fois
Azylum
Azylum
Administrateur Aeuso Taral
Administrateur Aeuso Taral

Messages : 192
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 25
Localisation : L'Ombre Impériale

Revenir en haut Aller en bas

La Grande Aventure des Van Nyusen Empty Re: La Grande Aventure des Van Nyusen

Message par Azylum le Mar 5 Mar - 1:35

LA TRAQUE GLACIAIRE.

Il faisait froid, la nuit était tomber sur la planète Oderos, une planète froides, morte, Une tempête de neige balayer le paysage déjà glaciale, il devait faire -30, la nuit était sombre, seul une petite lueur briser cela, une grotte éclairer par un feu, un être encapuchonner dans un long manteaux noire était près de ce feu, recouverte de la tête aux pieds, les mains coller, juste au dessus de la chaleur, une petite buée s'échappait a chaque respiration, le crépitement des flammes sur le bois.

Le repas terminée, l'être s’allongea pour commencer a dormir paisiblement.

**
2 jours avant cela
**

-Notre proie, Un être doté d'une énergie magique, qu'il appelle la Force, elle a pénétrer la planète sans autorisation, elle a donc déclenchée la Traque Glaciaire...
-Cela fait bien longtemps qu'un être étranger n'avais pas déclencher une Traque, somme nous prêt ?
-Nous somme élevée dans une coutume guerrière, nous somme plus que prêt...


**
1 Jours après le premier assaut raté
**

Un prédateur se pose contre un rocher glaciale, du sang s'échappant d'une blessure...

-Putain, c'est quoi cette merde !

Plusieurs bruit d'attaque résonnait dans les forêt alentours, la grotte explosa en plusieurs millier de morceaux, pas une explosion de bombe, une explosion de force, plusieurs centaine de gros morceaux broya plusieurs traqueur dans des bruit horrible, le blanc de la neige se retrouve bientôt rouge, des rocher continuer encore de flotter sous les yeux terrifier de certains traqueur...

-Vous avais lancer votre traque... Vous m'avais prie comme proie. Les rôle change, la Proie devient le prédateur.

la cape noir s'avança près du groupe, cape aux vent, arme sortie, une lame rouge en sort, un sabre-laser avec une garde, la capuche est prie dans le vent avant de partir sur l'arrière laissant de long cheveux noire apparaître, elle vient mettre sa mains dans les cheveux pour y enlever quelque noueux, avant de porter son attention sur les Traqueur qui joue désormais les proie.

Elle bondit sur le premier homme le coupant direct en deux aux niveau du bassin, trois autres en profitèrent pour lui tiré dessus, les tir ne font pas mouche, elle avait déjà disparut dans une épaisse couche de fumée, elle réapparue non loins du groupe, elle donna un nouveau coup de sabre, un bras tombe, puis une jambe, l'homme tombe au sol, les deux homme restant, fit un mini rond, regardant autour d'eux, la femme avait encore disparus dans la nuit, l'un activa ses lunette thermique, rien, un arbre bougea lentement, puis plus rien, surement le vent.

les deux hommes décidèrent de ce séparer, l'un prie le nord l'autre le sud, il marchait dans le froid et la neige, la tempête était encore forte, l'homme devait être novice, il avait pas mal d'équipement utile mais rien, il ne l'utiliser pas, le second lui préparer des piège comme si il traquer un ours, il resta calme, très calme, sa respiration ne pouvait le trahir alors qu'il regardait son blaster, il tapota sur ce dernier, un bruit résonna, puis le calme revint, puis de nouveau un bruit, étrange, les arbres craquer, une ombre apparaît, ça se rapproche, le traqueur sort son blaster et le pointe sur la dite ombre, un rocher qui avance vers lui, il arrive vite, il n'a pas le temps de l'éviter, il se fait écraser entre le rocher et la montagne dans un fracas aussi violent.

Le dernier traqueur continue son chemin, il s'arrête pour la nuit dans une vieille maison abandonner, le toit est presque intact, les fenêtre son manquante, la neige rentre un peu dans la demeure, il décide de s'allumer un feux pour se réchauffer, si le démon ne le tue pas le froid le fera ce dit-il, il sort une photo de sa poche, une petite fille se trouve dessus, alors qu'il la regardait calmement, une voix se fit entendre non loins de lui.

-ta petite-sœur ?

L'homme sursauta, pointant son arme sur la jeune femme toujours dans le noir.

-Ma..ma fille. Tu va me tuer ?
-Je ne suis pas un être avide de sang.

Elle sortie de l'ombre, toujours dans un long manteaux noire.

Elle prie place près du feu, remuant le petit récipient qui se trouvais sur le feux, elle en prie une boucher avant de faire une tête de dégoût...

-C'est infame.
-Merci...*Il pose son arme près de lui*

Les deux jeune gens se mirent a discuter et se réchauffer près du feux, il se racontèrent leurs vie respective, lui était un traqueur en apprentissage, elle était une Sith dans l'Empire Sith, l'homme comprit très vite pourquoi leur groupe prie aussi chère aussi vite, c'était la première fois qu'il traquer un être sensible à la force, il n'avais donc aucune expérience dans le domaine.

La nuit était encore longue, l'homme s'endormie en paix, oubliant son ennemie, son arme toujours a porter de mains.

la Jeune Sith utilisa la force sur l'arme, elle était inutilisable, mais lui ne le verra pas.

Le jours se lève, l'homme se leva vite voyant que ça proie sortie de la maison assez vite, il pointa son arme sur cette dernière.

-Halte...je vais t’abattre et retourner chez moi pour voir ma fille.je vais être gentil et te faire un épitaphe pour ta mémoire.
-Très bien alors note, Ici gis Ekaterïna Van Nyusen, une Sith morte par un traqueur amateur. *Elle pousse un léger rire*

l'homme appuya sur la détende, rien, aucun tir, il tomba a terre, en sanglot, il avait été vaincu, sans même combattre réellement, elle s’avança vers lui, visage fermée, yeux rivée sur le paysage glaciale et blanc de la planète.

-je t'en supplie, j'ai une fille, elle mérite de voir son père, je veux la voir grandir.
-Tu me traque comme une bête, et tu me demande de t'épargner, une véritable animal n'épargne pas, il tue, vite si tu a de la chance, vous avait commencer votre jeux tout seule, alors je vais te proposer un truc, ta vie contre celle de ton peuple, tu vivra mais tu verra les tient mourir, ou alors tu meurt et les tient t'oublieront comme la sous-merde que tu est. ou alors !
-Alors ?
-Tu peux accepter de mourir comme un homme, debout.

l'homme se releva, les yeux pleine de larmes, Ekaterïna dégaina son sabre, lame sortie, il lui fit signe en lui demandant de laisser son corps en bonne états, pour permettre de l'identifier rapidement, elle mit un coup de sabre, puis un autre, encore un autre, puis un autre, dans tout les sens la lame partait puis revenait aussi vite que possible, puis elle s'arrêta, marquant un temps d'arrêt, l'homme tomba alors aux sol en plusieurs morceaux.

Elle prit la direction du vaisseau traqueur, laissant un peu plus loins, elle monta a bord, et s'endormie.
Azylum
Azylum
Administrateur Aeuso Taral
Administrateur Aeuso Taral

Messages : 192
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 25
Localisation : L'Ombre Impériale

Revenir en haut Aller en bas

La Grande Aventure des Van Nyusen Empty Re: La Grande Aventure des Van Nyusen

Message par Azylum le Sam 13 Avr - 0:23

Rishi...plusieurs jours après la disparition de Kayla.

Le village Rishiens accueiller Lexïa, Hellyak et tout les autres second rôles.

La nuit était tomber depuis plusieurs heures, l'autre emplumé continuer sa prière a voix haute depuis des heures, mais Azylum resta calme aussi calme qu'une tombe...

Il préparait c'est affaire pour un long voyage, personnes sur le camp n'était au courants a part Lexïa, alors qu'il mettait un morceau de tissu dans son sac, il ferma se dernier dans pschit rapide.

Il souffla sur la bougie qui éclairer sa cabane, la seul qui est la plus loins du village, il allait se coucher, quand quelqu'un frappa à la porte...Alors qu'il ouvrait la porte, il y découvris Lexïa, elle rentra dans la cabane du Darth, toute timide et triste, la porte se referma aussitôt.

Azylum prie Lexïa dans ses bras, il l'emmena dans son lit, il mit la couverture sur cette dernière, il s’allongea a ses coté, la prenant dans ses bras, il l'Embrassa sur la joue...

Elle avait besoin d'attention, elle souffrait énormément à l'intérieur d'elle, il voulait faire son maximum pour l'aider, il passerait la nuit a lui caresser els cheveux telle un parents caresserais son enfants pendant qu'il dort, il fit de même, lui caressant légèrement les cheveux, et le front, ainsi que la joue...elle s'endormie assez vite, il fit de même.

La nuit n'était pas finit mais pourtant Azylum était déjà debout, Lexïa dormait paisiblement dans le lit, il vint lui remettre la mèche de cheveux rebelle en place avant de remettre la couverture sur les épaule de la jolie rousse endormie.

Il prie son sac, il embrassa la joue de Lexïa en lui souhaitant une bonne nuit.

Il se dirigea vers la zone de décollage, ou l'attendait 3 de ses hommes, mais dans le lot se trouvait une femme en tenue de soldat.

A- Tu comptais partir sans moi ?
Az- Un peu oui, mais à croire que tu connait tout par coeur
A- je te connais par coeur, tu lui a fait la promesse de ramener sa soeur, même si ça doit te coûter la vie ? pourquoi ?
Az- J'ai commis des erreurs, beaucoup d'erreurs, je doit me racheter.
A- et ta fille ? tu y pense ?
Az- Eka est grande...
A- Je aprle de l'autre, Laurëline, elle est encore jeune, trop jeune pour perdre son père.
Az- Et pour perdre sa mère ? elle ne l'es peu être pas ?

Le groupes finit par monter dans al navette direction...

Soldat 1- Qu'elle direction excellence...
Az- une planète avec des cul bleue
S1- Pas trop tôt pour fêter la victoire ?
Az- On va casser des dents pas des culs...

*********
~~~~~~~
*********

Planète de cul bleue

Planque d'armes

Le petit groupes s'était infiltré dans une cabane remplie d'armes et d'armures...

A-Oh un Pancho !
Az- Depuis quand tu aime les Pancho toi ?
A- Depuis maintenant... *Elle enfile la tenue* de quoi j'ai l'air ?
Az- D'une bougnoule de l'espace...

**Quelque minutes plus tard le groupes infiltrer la base ennemie en mode silencieux, mais un tir de sniper, les remit à l'évidence, un Sith ne peut jamais passé en mode discret...**

le groupes engagea le combats, contres les Chiss présents, Alanaë se mit a couvert arrosant la zone de sa nouvelle mitraillette nouvellement volée...Azylum fonça dans le tas comme a son habitude, coupant, bras, jambes, sans distinction.

Un Chiss sortie du bâtiment, il posséder un sabre-laser...un Chiss sensible...

Az- Sensible ? a la douleur sûrement.

Azylum engagea le combat avec le sensible, échangeant plusieurs coup de sabre, à gauche à droite, en haut en bas.

Alors qu'il combattais le chiss ne pouvait s'empêcher de commenter chaque action..

-Tu combat bien pour un humains...
-Jolie barbe...
-Tu voudrait...
Az- Pas fermée un peu ta gueule !

Alors qu'il commençait a fatigue, le chiss bondit en arrière pour reprendre son souffle...

-Ce qui ne vas c'est le planter de...

Azylum lui lança son sabre en pleine gueule lui transperçant la tête...

Les Chiss restant finir par déposé les armes...

Az- Toi ou se trouve une belle blonde humaine ?
Chiss- C'est un peu vague comme description non ?

*Le chiss vola loins, loins, dans la crevasse qui surplomber la base*

Az- Au suivant, toi, répond moi et tu auras la vie sauve...
Chiss 2- je ne sais pas je le jure, nous ne somme pas au courant de tous, je vous le jure...
Az- Merci, tu ma été bien utile, tu peux donc partir.
Chiss 2- C'est vrai ?
Az- Non arracher lui la langue.

Le groupes d'assault fit chou blanc.

***********

NATHEMA

Elle marchait dans une colline vide de vie, sûrement l'un des dernier endroit de la planète encore vierge, une rivière coulait non loins, la planète reprenait vie assez vite, différentes créature y ont prie leur aise, mais la grotte qui l’appelait était là, droit devant elle.

Eka avança encore, elle était maintenant à l'intérieur, les mur de pierre était humide, l'air pesant, il faisait assez chaud, une voix résonna...

Eka- Aurélys ?

Puis une autre

Eka- Edward ?

Elle continua son chemin jusqu’à une grande porte de pierre

Eka- Edward ? tu est là ?
Azylum
Azylum
Administrateur Aeuso Taral
Administrateur Aeuso Taral

Messages : 192
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 25
Localisation : L'Ombre Impériale

Revenir en haut Aller en bas

La Grande Aventure des Van Nyusen Empty Re: La Grande Aventure des Van Nyusen

Message par Azylum le Sam 13 Avr - 22:19




LE TISSERAND



Nathéma monde mort depuis 1000 ans, aujourd’hui, la planète reprend vie, la force reprend vie, et je le sens elle m’appelle, cette grotte au fond d’une plaine, elle s’enfonce dans la montagne, j’ai entendu ça voix sur Rishi, j’ai entendu la prière de se Rishien alors que je ne parle pas la langue, je suis passé pour une connasse, mais cette créature prie une divinité aussi ancienne que terrifiante.

Pourquoi suis-je la seule appelait ? Ai-je une place dans tout ça ? Ou simplement que quelque chose la dedans me demande, j’ai entendu leur voix, Aurélys, Edward, même celle de tante, aucun d’eux n’est sur la planète.

Cette porte imposante, n’est pas scellé, mais son poids et conséquent, je pourrais pousser la porte avec ma force physique mais qui sait ce qui se cache derrière…*Elle utilise la force pour ouvrir la porte sans grande difficulté*

La salle est sombre comme la nuit, l’odeur y est presque intenable, seule le bruit des goutte d’eau qui tombe sur le sol me rappelle que je suis sur un monde en pleine reformation, je suis rentré dans la pièce armée d’une torche, je ne vois pas grand chose seulement quelque goutte d’eau qui…monte vers le sol ?!

Dans qu’elle endroit ai-je mis les pieds ? je n’entend plus rien, plus aucune voix, plus aucun son.

*Elle continue d’avancer dans le noir presque total*

Là je l’entends c’est faible, mais je l’entends.
Voix d’Aurélys : Tu ne ma jamais aimée, tu te dit sœur, mais tu ne fait rien pour m’aimer, à croire que je ne compte pas à t’es yeux.

Voix Edward : Comment a tu pus ? Notre enfant, notre avenir, tu la abandonner comme tu as abandonné ta sœur.

Eka- ça suffit ! *Alors qu’elle hurle la pièce s’éclairci d’un coup, les mur porte encore d’ancienne trace d’un homme encapuchonnée, des fidèle le priant comme un dieu.*

Eka- Mon Tsis est un peu rouiller..*elle réfléchit un instant*  Tave Weaver iv amzi.
Le Tisserand du temps ? qu’est ce que ça veux dire ? c’est quoi cette endroit *Alors qu’elle regardait au tour d’elle une voix familière l’interpella*

Voix Familière : Eka, vient, rejoint moi, celui qui ta toujours aimé comme ça véritable fille, vient à moi !
Eka- Non toi tu est mort depuis longtemps, je le sais, je t’entendais me parler alors que j’était dans la cuve, même cette nuit là, quand tu a été tué par t’es enfant, retourne parmi les mort.

Elle continua sa route, une nouvelle voie s’offre à elle, alors qu’elle suivait le chemin, des sorte d’Holo-projection remplissait la pièce…elle se retrouva dans un endroit inconnu  

Ou suis-je ? On dirait…un Palais d’un autre temps…j’entends une voix, non plusieurs voix, on dirait qu’il se dispute pour quelque chose d’important.

Vitiate : Camarades Sith, la République nous a porter un grand coup, notre civilisation puissante, est presque au bord de l’extinction, je vous offre la possibilité de venger votre âme et votre honneur, j’ai découvert le pouvoir ultime, qui nous permettra de vaincre la République et c’est maudit Jedi, Ensemble nous y arriveront.

Il activa son pouvoir, ils les a tous tromper, ils sont tous…mort ? ils ne reste rien de leur corps a part de la poussière, la planète elle-même est morte, la force…je suis dans une illusion mais je ressent les effet de la corruption, elle est si…forte.

Alors qu’elle ferme les yeux est les rouvre, elle se retrouve de nouveau dans la grotte, le passage qu’elle vient de voir est graver sur le mur, comme si l’histoire Sith y était enregistrer.

Qu’elle est cette endroit…sa torche s’éteignit alors qu’un petit vent venait de la toucher, une sorte de voix résonna à l’intérieur de ce dit vent, on m’appelle c’est sur.

Voix Inconnu : Enfin…tu répond a mon appel enfant de la cuve, descendante direct de la famille Van Nyusen. Ton heure est venue, tu doit connaitre la vérité, sur ce monde, sur ton monde.

Eka- Mon monde ?
Voix Inconnu- Oui Nathéma est le monde qui a vu naitre le premier Van Nyusen, et elle verra la fin du dernier Van Nyusen.
Eka- Comment le savais-vous ?
VI- je les vu, je vois tout, je suis tout est rien, je suis l’apôtre de la force, son messager, je lis les messages de la force dans différents temps du passé ou du futur, et même dans d’autre dimension, votre destin s’arrêtera ici, la ou vous avais commencé.

L’homme porte une tenue comme ceux des Fanatique de Nathéma, mélangeant le noir et le blanc, du gris sur une bande aux milieux de la tenue fait séparation, il est vieux, petit et maigre, ça voix est pourtant grave…

Eka- Qui êtes-vous ?
VI- Je suis tout, je suis la lumière, l’obscurité, la neutralité, je vois le monde de trois façon, je suis le gardien de ce lieux, un fidèle de celui que vous appeliez Empereur, je suis…le Tisserand, je lis les messages de la forces.

La nuit était vite tombé sur Nathéma, le froid avait gagné la grotte, Ekaterïna monta un camp rapidement, non loin de l’homme encapuchonné, un feu de camp vint briser la quasi obscurité de l’endroit, le crépitement du feu, s’ajouter aux bruits des gouttes d’eau qui tomber aux sols ou au plafond.

Elle venait de terminé sont repas, des rations de survie presque périmée, rien de luxueux mais toujours mieux que de la mousse et des cailloux, elle se posa sur son lit, elle fermât les yeux, et s’endormie.

Il fait jours, les lieux semble connu, mais elle n’arrive pas a mettre un nom sur l’endroit…elle est posé sous un arbre, proche d’un lac, elle entend des rires, le bruit de l’eau, elle est enroulé dans une serviette, à l’abri du soleil, il fait chaud, l’herbe est douce et vertes, elle vint en arracher un peu avec ça mains, elle regarde cette dernière et liasse l’herbe s’envolé avec le vent.

Au loin on voit une ville, dans un style noble, de grande murailles blanche entoure la cité, les bâtiments s’élève hautement dans le ciel, le style fait pensais à celui de Dromund Kaas, mais en différent.

Alors qu’elle regardait le ciel bleue, une voix qu’elle n’avais pas entendu depuis longtemps l’interpella…
Ed- Eka…vient te baigner avec nous, l’eau est bonne.
Alors qu’il venait de finir sa phrase le jeune Edward prie Eka dans ses bras et l’emmena dans l’eau, il là déposa délicatement, et vint la serrer dans c’est bras, le groupes d’amis sortie du buisson, on pouvait y voir, Aurélys, Satomi, et Reesha, et des garçons inconnus.

Le petit groupe d’amis jouait encore quelque heure dans le lac, avant de rentrer la nuit commençant à tomber.

Ekaterïna était dans sa chambre, une immense chambre, Aurélys vivait avec elle, ainsi que Reesha et Edward, les parents d’Eka et d’Aurélys était partie en missions loin de la planète, laissant les jeunes entre eux, il était tard…

Aurélys et Reesha était partie se coucher, Edward et Eka, suivi le pas, les deux jeune gens se mirent dans le lit, Eka avait posé sa tête contre Edward, ce dernier avait passé une main dans le dos de sa chérie, la nuit était fraiche.

Elle regarder Edward, elle se demandait bien ou elle était, elle connaissait c’est gens, mais il semblait différents…

La nuit était bien avancée, tout le monde dormait, elle se leva, passant devant la chambre de sa sœur, elle ouvre la porte délicatement, Reesha et Aurélys dormait paisiblement, elle entra dans la chambre, elle remit la couverture sur les deux jeunes filles, leur déposa un baiser sur le front en leur souhaitant une bonne nuit.

Elle sortie de la chambre, referma la porte, et continua son chemin, elle était devant une nouvelle porte, elle ouvrit cette dernière.

Une chambre de bébé…

Elle regarda un peu partout, la chambre était poussiéreuse,  au vu des couleurs, l’enfant devait être un garçon.

Ed- C’était la chambre de notre fils…tu sais cette enfant que tu a abandonné si lâchement !
Alors qu’elle était sous le choque de voir Edward comme cela, elle recula, trébucha sur un jouet à roulette tomba la tête la première sur le rebord du lit et…

Se réveilla de nouveau dans la grotte de Nathéma en sueur.

TI- Tu la vue ?
Ek- De quoi ?
TI- Le pouvoir de la grotte, ce n’était pas qu’un rêve, c’était bien plus que ça…

Alors qu’elle venait de passait une nuit plus que mouvementait, l’homme la regarda…

TI- Edward Vocage, je ne sais pas qui il est pour toi dans ce monde, mais dans celui que tu viens de visiter, il est ton mari, qui t’en veux d’avoir abandonné leur enfant…
Ek- ce monde n’est pas très différent du notre, je n’étais pas marié avec lui, mais j’ai bien abandonné une part de lui et de moi, sur une planète dangereuse…
Azylum
Azylum
Administrateur Aeuso Taral
Administrateur Aeuso Taral

Messages : 192
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 25
Localisation : L'Ombre Impériale

Revenir en haut Aller en bas

La Grande Aventure des Van Nyusen Empty Re: La Grande Aventure des Van Nyusen

Message par Azylum le Mar 16 Avr - 2:13

Une Journée formidable



****
Espace
Station Orbital
*****


Alors qu’elle prenait l’ascenseur direction salle du trône, Alanaë repensait a sa vie passé, dans la ferme sur Aldérande, Elle qui a toujours voulu, vivre en temps que Soldat devenir quelqu’un de haut-gradé et de respecter, elle qui a toujours voulu avoir un mari et des enfants…
Elle avait eu une partie de tout cela, des enfants, un mari qui l’aimait, mais elle n’arrivait pas…comment l’aimait en retour ? Lui un Sith, comment pouvait t’il vivre une vie heureuse en ayant une femme non sensible ?

Je me devais de rester a ma place, les Sith sont l’élite de l’Empire, je ne suis qu’une sous-humaine, qui vie uniquement parce qu’elle fait son travail.


****
flashback
****


Aldérande, encore une longue est dure journée de labeur, je dois avoir 5 ans, je suis dans les champs avec mes parents, je les regarde travailler, mon père transpire énormément, ma mère lui amène de l’eau, elle n’est pas très potable, mais on vit avec les moyens du bord.

La nuit était tombée, comme toujours ma chambre était froide, la mort pouvait me prendre a tout moments, je n’avais que la peau sur les os, je ne mangeait pas à ma faim…j’était enrouler dans ma couette, le froid me congeler les os, c’est comme si je l’entendais, la mort qui me susurrer à l’oreille, elle n’attendait que moi, j’avais peur, je n’ai jamais vécu mon enfance, j’ai survécue…  

Mon enfance dans une ferme a mourir de faim, mon adolescence dans les égouts de Kaas city a mourir de faim, à qu’elle moment dans ma vie j’ai été heureuse ?

La naissance de ma fille Ekaterïna ? non, j’ai fait une dépression la moitié de son enfance, je suis une mauvaise mère…

Laurëline ? Non elle est magnifique, mais combiens de fois l’ai-je tenue dans mes bras ? Deux fois ? Elle va avoir un an, et je ne sais même pas si elle reconnaitra sa mère.


****
La porte de l’ascenseur s’ouvre
****


Elle se trouve dans une salle de trône, cette dernière donne sur le vide spatiale, Azylum est assis sur le dit trône un Chiss a ses pieds mort.

Al- Encore un ?
Az- Toujours…il refuse de nous dire ou elle se trouve.
Al- ils sont peu être pas au courant au courant…
Az- c’est vrai, mais je lui est fait la promesse de la ramener…
Al- Tu promet à Lexïa de lui ramené ça sœur ? Pourquoi ? Tu te souviens de ce qu’elle a fait contre toi ?
Az- Je n’oublie jamais rien, elle l’a fait, elle a joué, elle a gagné, pour ça je la félicite.
Al- tu recherche Kayla pour qu’elle raison ? Pour rendre Lexïa heureuse ? ou peu être essayer de ravoir son cul dans ton lit ?
Az- Depuis quand tu t’intéresse à ma vie ? Ou même de la vie de tes filles ? je suis sur que tu a rater beaucoup de chose sur ta première fille…
Al- Ne dit pas ça, Eka est une fille sérieuse, elle n’aurait jamais fait de bêtise…
Az- tu le pense vraiment ? Ou tu te voile la face comme depuis toujours ? Il est temps que tu arrête de te comporter comme la bouseuse de la ferme, et de prendre tes responsabilités…Je t’es toujours aimé, et je t’aimerais toujours, mais tu ne ma jamais laisser la chance de rentrer dans ton cœur.
Al- SI je les fais…*Elle se fait couper*
Az- faux, combiens de fois est tu venue à l’anniversaire de ta fille ? Quels jours je suis née ?
Al- Je…
Az- tu ne sais pas. *Il se leva est quitta la pièce*
Elle se retrouvait seule dans cette grande pièce, le corps du Chiss encore chaud sur les marche du trône…les yeux mouillé par des larmes…c’était la première fois qu’Azylum lui parlait comme ça, avait t’elle était trop loin ? Et si depuis le début, le seule soucie de leur couple impossible c’était elle et non l’Empire ?

Alors qu’elle était à terre le visage cacher dans ses mains pour ne pas montrer de larmes, elle entendit la voix du Chiss lui parler…prise d’une colère folle, elle dégaina son fusil et tira plusieurs salve sur ce dernier, comment avais t’il pu écouter une conversation privée ? Elle continua de tiré aux poings que le Chiss ne ressemblait plus qu’un un morceau bleue remplit de trou.

Les tirs alertèrent les gardes postés non loin, alors qu’elle continuer de tiré sur le Chiss.

Al- Crévvveeeeeeeee !
So- Madame ! Il est mort !

Elle finit de tiré…le Chiss n’était plus rien, avais t’il vraiment parler ? avais t’elle rêvait ?

Les hommes l’emmena alors loin de là, ils passèrent non loin de al chambre d’Azylum, un cri ce fit entendre…elle se stoppa, elle s’avança.

Elle ouvrit la porte de la chambre, il n’était pas là, la chambre semblait vide de toute vie, puis un nouveau bruit…
Elle avança calmement…
Al- Laurëline ?

Elle vit un berceau, dans ce dernier il y a avait un bébé, elle ne le connaît pas.
Al- Que fait un bébé dans un lieu pareil ?
Elle le prit dans ses bras, elle le câlina, ce dernier se mit à pleuré, à chaude larmes, un si petit être, pleins de vie.
Al- Il n’y a avait pas d’humains dans cette station pourtant…
Alors qu’elle avait endormi le bébé, une ombre fit son apparition dans le pas de la porte…
Alanaë se retourna, elle vit Azylum qui la regardait…
Az- Tu a finit par trouvait ce bébé…
Al- Tu le savais ?
Az- Bien sur…lorsque que j’ai apprit qu’Aya Uara et Keyla Sham avait été tué, je me suis tout de suite inquiété pour ce bébé.
Al- Qui est t’il pour toi ? Ton enfant ?
Az- Non c’est…
Al- C’est ?
Az- C’est l’Enfant de notre fille…


****
Nathéma
****


Ekaterïna était là, elle méditer sur un rocher, aux milieux d’un lac, elle était toujours dans la grotte, la chaleur des lieux transformer l’endroit en un bain d’eau chaude…

L’endroit était parfait…si seulement il pouvait être là…Edward.

Elle se trouvait dans un lieu presque similaire, a l’exception que cette fois la source chaude était entouré d’herbes et d’une végétation magnifique, mais il était là…dans l’eau, il nageait, Il était si beau…elle ne pouvait pas décrocher son regard de lui, elle était affreusement amoureuse de lui.

Il vint à elle, il la prie dans ses bras, l’embrassa, son cœur battait la chamade, elle avait les mains humide, elle sentait un frisson parcourir son corps, comme la première fois qu’elle l’avais vu, la première fois qu’il c’était Embrasser…

Elle se souvenait de la fois ou il a fait d’elle une femme, elle a du le décevoir, leur enfant était quelque part dans ce vaste monde, sans ses parents…

Elle commençait à avoir des regrets…mais dans le fond elle le savait, il était en sécurité, elle le reverrait bientôt.

Elle sortie de son rêve, fatigué, l’homme encapuchonné la regarder, sourire aux lèvres, il pouvait voir ses vision, il s’en amusé, comme si c’était un jeu pour lui, il se nourrissait du désespoir de la jeune femme, sa vie privée n’avais presque plus de secret pour lui…

Ek- Vous allait continuer longtemps ?
HE- Quoi donc ?
Ek- Sourire comme un débile ?

Elle voulait savoir pourquoi cette grotte l’appelait, elle sentait que ce lieux était spéciale pour elle, elle pouvait sentir de la vie, comme si que la population morte il y a longtemps avait continué de vivre ici.

Le bassin était maintenant caché par une épaisse fumée…elle allait en profité pour prendre un bain méritée, son sabre laser non loin.

Elle posa ses vêtement près des marches, elle se mit dans l’eau directement, la chaleur de l’eau lui faisait le plus grand bien, elle pouvait profiter d’un peu de temps pour elle.


****
Station Spatiale
****


Plusieurs jours était passé, Alanaë n’en revenait pas que ça fille été devenue mère, sans qu’elle le sache, elle prenait une douche pour réfléchir a tout ça…

Elle sortie de la douche, elle avait besoin de plus, cette endroit était une véritable ville, elle se dirigea vers les bains, Les Chiss avait de bon goûts pour la décoration…

Elle entra coté…aucun coté femme, elle prie la seule et unique porte, une grande baignoire décorée comme un jardins lui faisait fasse, l’endroit semblait vide.
Elle enleva sa serviette, et plongea dans l’eau chaude, elle fit plusieurs brasse, avant de regagner le bord du bassin, elle s’assied sur des siège posais dans l’eau, elle regardait le vide de l’espace, juste derrière cette vitre, un monde vide, de tout bruit, de toute chaleurs.

Je ne veux pas grand-chose, je ne veux que lui…

Elle regagna la chambre d’Azylum, était t’il seule ? Sûrement, elle frappa a sa porte, il lui fallut quelques seconde pour ouvrir la porte…

Il la regarda avec de grand yeux, elle entra dans sa chambre, il ferma la porte aussitôt…

Elle voulu l’emmener sur le lit, mais il la coupa net.

Az- Que veux-tu réellement ? Une histoire sans avenir ?
Al- Je te veux toi
Az- Je veux une femme, pour toute ma vie, et une mère pour mes enfants
Al- je n’est pas était la parfaite épouse, ni la mère parfaite, mais je sais une chose, et ce depuis le jour ou tu ma offert ce pain sur le marché d’Aldérande, je savais depuis ce jour, que peu importe ou tu irais, je serais toujours a tes coté, je tes toujours aimée, J’ai toujours était derrière toi, non pas par devoir, mais pour toujours te regarder, j’ai été ta conseillère, ta mains armée, mais aujourd’hui je vais être juste celle que tu a épousé, être celle que tu a toujours voulu, laisse moi être de nouveau Dame Van Nyusen Alanaë, femme d’Arnnaë Van Nyusen.
Azylum
Azylum
Administrateur Aeuso Taral
Administrateur Aeuso Taral

Messages : 192
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 25
Localisation : L'Ombre Impériale

Revenir en haut Aller en bas

La Grande Aventure des Van Nyusen Empty Re: La Grande Aventure des Van Nyusen

Message par Azylum le Ven 19 Avr - 20:42

La Haine d’un Sith.



Plusieurs heures était passer depuis l’Attaque de ZOG, Azylum avait fait en sorte que personnes ne puisse approcher du petit groupes sans qu’il en soit avertie.


Il était partie à la traque des derniers survivants, suite au rapport de Zelinaë, Comment une telle horreur à pus avoir lieux, sur une si jolie femme, si fragile, Zelinaë était forte, elle s’en remettra, mais Lexïa.


Azylum et Alanaë était dans un vaisseau de type Fureur, il allait droit vers des coordonnées, des sois disant survivants de l’Attaque y avait été repérer.


Alanaë le savais, il allait perdre son humanité, pour venger cette pauvre Lexïa.


Elle-même était déboussoler, comment réagirait t’elle alors qu’un homme qu’il ne connait pas, lui…violerais son intimité sur ordres d’un autres…elle laissa une petite larme s’échapper.


Azylum vint lui prendre la main, il n’était pas insensible a la détresse de celle qu’il a toujours aimée, mais leur relation avait bien changé.


Il semblait en état de réfléchir mais à l’intérieur de lui, c’était pire que tout, une telle haine contre un groupe de personnes, comment devais t’il s’occuper de cette histoire.


Le vaisseau venait d’arrivée a destination…


Al- On y est…c’est une ancienne plateforme de marchand, elle a été attaquer par des pirates il y a quelque années puis abandonné, aujourd’hui elle sert de refuge tout ces…
Az- Monstre…tu peux le dire des monstres.
Al- Je…
Le vaisseau se pose, personnes ne vient pour les accueillir.


Azylum enfila un manteau noir, il mit la capuche sur sa tête cachant son visage, seul ses yeux jaune ressortais, il les plissa légèrement donnant un air menaçant a ces Iris.


Alanaë enfila son Pancho,  elle s’arma de son fusil-mitrailleur et non de son sniper…


Al- Azy !
Az- Mh ? Va-y doucement quand même.


Azylum prie la direction de la seule et unique porte, l’endroit semblait vide, mais toutes les navettes présentent sur l’air d’atterrissage prouvé qu’il était encore là.


Il marcha dans un long couloir sombre, seul le bruit des bottes de son armure briser le silence,  Alors qu’il regarder à chaque potentiel obstacle pour une embuscade, le silence fut briser par un pleure…les voix était aigue, trop aigue pour être les coupables, après quelques secondes à les observer, il remarque que c’était une sœur et son jeune frère…


Al- Azylum ?
Az- Ce ne son que des enfants…Je vais être miséricordieux avec eux…


*Il allume son sabre et vint bruler les yeux de la jeune fille, et découpe les jambes du jeune garçon…*

Az- Vous avais la vie sauve, mais n’oublier pas que je pourrai vous tué quand je le voudrais.


Il continua sa route, Alanaë le suivait de près, elle avait son arme en mains, prête a tiré à la moindre menaces.


Cela faisait plusieurs heures qu’il marchait dans les couloirs…ils croisèrent quelque blessés qu’il achever, alors qu’il s’avança vers un homme mal en pont ce dernier le supplia…
Azylum se mit à son niveau, toujours la capuche sur sa tête, l’Iris de ses yeux ressortant de ce noir absolu, il sortie une holo-image de Lexïa et de Zelinaë.


Az- Pitié ? Tu en as eu de la pitié pour c’est deux là ? Répond moi ? Tu a eu de la pitié pour cette pauvre femme, alors que tu la…violait comme une vulgaire catin…


Alors que l’homme allait lui répondre, Azylum vint lui saisir le visage avec ces deux mains, il mit les deux pouces aux niveaux des yeux de sa victime et commença à les enfoncer dans les orbites…


Alors que l’homme hurlait, le bruit des pouces qui s’enfonçait résonnait dans la pièce, les quelque personnes encore en vie observait la scène avec dégout et peur, le sang commençait à jaillir des orbites, la bave se mélanger à cette dernière, Azylum donna un grand coup sec enfonçant complètement c’est doigts dans le crâne de l’homme qui stoppa aussitôt les cris.


Il tomba mort, laissant le sang salir le sol de la station.


Al- que faisons-nous des survivants ?
Az- Il n’y a aucuns survivants.


Azylum dégaina son sabre et commença à charcuter tout ce qui passait sous sa lame, femme, enfants, vieux, personnes n’échappa au massacres, Alanaë tirait dans le tas, pas le moment de paraitre faibles, ce boulot était dur et elle le savait.


Une fois les blessés s’en vie, Azylum avança vers un couloir ou il avait entendu du bruit,  les cibles était là, enfermer dans ce petit couloirs, la porte barricader par un meubles…


Ils étaient tous là, les Soldats et les hommes qui n’avais aucune honte aux point de violé une femme sans défense, il souriait, pensant être à l’abri.


Al- Une grenades ?
Az- Non ça les tuerais trop vite, ils doivent ressentir la douleur.
Alors qui rangeait son arme, il mit une main tendu devant la porte, il utilisa la force pour dégager le meubles de là, la vitesse de l’objet écrasa plusieurs personnes à l’intérieur, la porte était libre, plus rien ne pouvait empêcher le loup de rejoindre les brebis.


Az- Alanaë, tu reste ici et tu surveille.
Al- Bi…bien.


Il entra dans la pièce, les hommes décidèrent de se battre enfin un peu d’action, le premiers groupes d’hommes foncèrent sur lui alors qu’il venait de bloquer la porte, il évite le premier coup, venant dégager le mec avec une poussé de force, il attire le couteau à lui grâce à la force, il le prit en mains et le jeta en plein torse d’un autre.


HL- c’est tout ce que tu a dans le ventre ?
Az- Non j’étais à l’échauffement là. *Dégaine sa lame, le rouge venait donner au couloir une couleur sang, qui…annoncer le futur.*


Alanaë s’assied, dos contre la porte, mains sur les oreilles et les yeux fermé, des larmes coulait, Azylum commença alors son carnage, un premier coup de lame qui vint couper en deux un homme, puis le bras d’un ordre, deux violent coup venant séparer un homme en deux du haut en bas, il utilise al force pour faire monter des Soldat sur le plafond, il leur donne un coup de sabre avant de les laisser tomber au sol, un homme saute pour lui donner un violent coup de couteau, il sera stopper net, Azylum usa de la force pour arracher l’homme en deux au niveau du bassin, répandant ses entrailles sur le sol sous les hurlement des quelques femmes encore présentent.


Il continua son carnage, donnant des coup de sabre partout, le bruit des coups, les cris et les larmes résonnait derrière la porte, Alanaë, pleurer a chaude larmes, elle voyait l’homme de sa vie sous un visage qu’elle n’avais point vu depuis longtemps, Il ne restait plus qu’un Soldat encore en vie, est apte au combat, il avait un blaster qu’il pontait vers Azylum, son sourire était forcé, il tira…rien, Azylum sourit a son tours, le visage remplit du sang de ces victimes, il leva son sabre et donna plusieurs coup rapide sur l’homme, qui hurla pendants quelque millisecondes, Azylum s’arrêta, l’homme tombe à genoux puis…en morceaux.


Il ne restait qu’un homme et une femme…lui était un violeur de Lexïa, elle une officier travaillant pour ZOG.

Az- Je laisserais la vie sauve a qui punira l’autre.


Sur c’est mots l’homme se jeta sur la femme, lui arrachant les vêtements, il retira son pantalon et inséra son engin dans l’intimité de la femme, elle pleurée comme une enfant, elle gémissez de douleurs, l’homme prenait du plaisir, il souleva légèrement le bassin de la femme, et lui donna de grand coup, elle resta silencieuse après ça subissant les coup de bassin de son agresseur, à chaque coup les jambes de la femme remuer, Azylum s’assied sur une pile de cadavre, il observa le spectacle en mangeant une pomme.


Les minutes passait l’homme venait de finir en elle, assez fière de lui, elle supplia la mort de venir la chercher, d’un simple geste de mains Azylum lui brisa la nuque avec la force.


Azylum se leva jeta le trognons de pomme par terre, il prie la direction de la sortie…


VI- Je peux partir ? Vous l’avais promis ?
Az- J’ai dit que je le laisserais vivre, pas qu’il partirait en vie…


Sur c’est mots il ferma la porte, une porte s’ouvre et laisse entrer une créature plutôt méchante qui sauta sur le l’homme, elle commencera à le dévorer morceau par morceau, devant un Azylum, qui regardait le spectacle, la vitre qui séparer les deux hommes rougit par le sang.


Azylum regarda Alanaë qui pleurer encore…


Az- Rentrons chez nous…



***
***
l’Ombre Impériale
***
***


Gouvernante : Le petit n’arrête pas de pleurer…chut petit ange, calme toi.
Voix de femme : Vous pouvais me le laisser, je m’en occupe
GO- Bien madame.


Une femme entra dans la pièce, elle portait une tenue en lambeau noir, elle s’approcha du berceau…


Ek- Eh…mon ange, comment ça va ? Presque aussi beau que ton père…*Elle le prend dans c’est bras* Comment va mon petit Vanan ?
Azylum
Azylum
Administrateur Aeuso Taral
Administrateur Aeuso Taral

Messages : 192
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 25
Localisation : L'Ombre Impériale

Revenir en haut Aller en bas

La Grande Aventure des Van Nyusen Empty Re: La Grande Aventure des Van Nyusen

Message par Azylum le Jeu 2 Mai - 14:02




Alanaë



Alors qu’il pleuvait sur Dromund Kaas, comme souvent, ce n’est pas le bruit de la pluie qui bercés Laurëline, mais bien l’eau de la douche,  Il était tard, Alanaë était dans al douche depuis plusieurs heures, l’eau coulait sur son corps nue, elle restait là les yeux regardant le carrelage, elle pleurait pour sa fille.


Elle repensait aux paroles d’Azylum, elle devait pensais a sa famille, comme une mère, elle a raté sa vie de mère, la seule chose qu’elle rêvait de réussir, et ça vie d’épouse aussi, elle l’avait perdu, jusqu'à la fin de ça vie, elle devra vivre avec ça.


Elle pleurait à chaude larmes, elle n’entendait pas les coups d’Azylum sur la porte, ce dernier s’inquiétait pour elle, mais il ne pouvait pas rentrait comme ça, elle méritait un peu d’intimité, comment lui a valoir à lui ? Il a tout fait pour aider celle qu’il à aimait, il laissa donc Alanaë en paix.


Elle était assise, sa tête poser sur ses bras, Elle pensait être un fardeau pour tout le monde, ne pas remarquer la grossesse de ça fille, ne pas être là pour l’aider.


L’eau continuer de coulait sur son corps, elle commençait à avoir froid, l’eau n’était plus du tout chaude, elle était même glacée.


Elle ne réagissait pas, son corps devenait de plus en plus froid, ses doigts était engourdie, elle grelottait, impossible pour elle de ne pas se rendre coute qu’elle était proche de mourir de froid, ces lèvres devenait bleue.


Alors qu’elle commençait à fermer les yeux, prête à rejoindre la mort, un bruit résonna dans toute la pièce, une table venait de traversais la porte de la salle de bain, Azylum fonça dans la douche a toute vitesse, il prie Alanaë dans ses bras et l’emmena directement près de la cheminée, elle était nue, les servante la regardais d’un air désolée, il l’enroula dans des serviettes chaude, et chercher n’importe qu’elle moyen pour la réchauffer, il ne voulait pas la perdre, ce n’était pas possible, il alimenta le feu encore plus, elle devais se réchauffer…


Les minutes passait, Alanaë retrouvais de ses couleur naturelle son corps était plus chaud, elle reprenait vie.


Azylum l’emmena dans son lit, il la recouvrit avec la couette la plus chaude qu’il avait, la remontant jusqu’au cou, il lui embrassa le front, puis déposa un baisé sur les lèvres encore froide de la mère de ces filles.


Il resta là, pendant des heures, à regarder Alanaë reprendre des couleurs, elle était redevenue normal.


****

Mon corps est si froid, mon esprit si…faible, comment ai-je pu faire ça, tenter d’embrasser la mort pour mon échec, rendre ma fille triste, la pire idée de ma vie, comment ai-je pu tenter de mettre fin à ma vie,  alors que j’ai une famille qui m’aime, des enfants, ma vie est plus que parfaite, je ne peux avoir mieux…


Je sens la chaleur de ses mains sur mon corps, sa tristesse également, il fait le Sith fort et dure, mais me voir souffrir, lui détruit ça coquille, il n’a jamais réussie à caché cela.


Il est si fragile quand je souffre, à croire que son point faible…c’est moi, je dois devenir plus forte, plus…mère.


Je sens la douceur de sa caresse, ton son baisé sur mes lèvres, temps d’amour pour moi-même après cela, je ne comprendrais donc jamais cette homme qui à été mis sur ma route, il a transpercé mon cœur depuis notre enfance, comment pourrais-je lui résister.


Moi qui ne pensait jamais connaitre l’Amour, depuis temps d’années, je vis dans le mensonge, je pensais ne pas être amoureuse réellement, car je me persuader moi-même, depuis temps d’années je refoule mes sentiments par peurs, par faiblesse, la seule personnes qui empoissonne mon existence depuis temps d’années c’est pas l’Empire, ou l’armée, ni ma naissance non-noble, mais moi, je suis mon propre poison, mon propre bourreau, je me déprime moi-même pensant ne pas méritait tout cela, je suis donc bien malade.


*Elle ouvre les yeux, observant Azylum pleurée devant ce spectacle*


*Elle se leva du lit, encore nue, elle sauta au cou d’Azylum, lui donnant un baisé des plus sensuelle, sans lui laisser le temps de respiré, pour la première fois elle laissé son cœur parlé*


Alors qu’il me regardait avec des yeux rond, je lui expliquai que depuis toute ces années, il n’était que mon seul est véritable amour, plus jamais je ne me laisserais convaincre du contraire, je ne veux plus être un poids pour lui, je veux juste être la mère de ces filles, et redevenir la jeune femme qu’il aimait temps.


Je ne lui laissai pas le temps de parler, je l’emmenai sur le lit, il était sur moi, ses mains sur mes seins, je continuais de l’embrassé, je commençais à le déshabiller, je en voulais qu’une chose à l’heure actuelle, l’avoir en moi, et oubliait les tracas de notre vie, je voulais redevenir la fille que j’étais le soir ou il a prit mes 15 ans.


Ont était tout les deux nue, lui sur moi, je l’embrasser, il avait ses mains sur mes hanche, son thorax collait à mes seins, mes cuisses ouverte pour lui, ça main vint vers ma jambe, je commençais à les relevé, il était en moi, pour la première fois depuis longtemps, je ressentais un réelle sentiment d’amour.


Il donnait des coups de bassin, je sentait son sexe s’enfoncer en moi, je ne pouvait résister, je lâcha un gémissement de bonheur, il me donnait du plaisir, mes seins remuer aux rythme de ses va et viens, je lâcher prise, et laisser mon corps prendre le plaisir qu’il méritait, je gémissait sous ses coups, je sentais son amour en moi, aux plus profond de mon corps, je ne pouvait lui résister, il vint m’embrasser une nouvelle fois, continuant ses va et viens en moi, je ne pouvais lui résister, il prenait un telle plaisir entre mes cuisses écarté, je sentait son amour, il était doux, des larmes de bonheur coulait sur mes joue, cette sensation m’avais tellement manqué, il continuait de me faire l’amour, et je continuait de gémir.


Je ne voulais pas que ça s’arrête maintenant, j’étais si bien, nous n’étions plus que tout les deux, dans la chambre, comme mari et femme, je le voulais, cette instant je voulait qu’elle dure une éternité, pour une fois je ne pensais plus à rien, je laisser mon corps et mon cœur faire, toute ces années à cacher mon Amour pour lui, j’en oubliait presque de profiter de ce moments, alors qu’il était en moi.


Il finit en moi, nous étions transpirant, je continuer de souffler après c’est minutes a recevoir son sexe, il se posa à coter de moi, je vint de mettre dans ses bras, il était tout transpirant lui aussi, il reprenait son souffle, mais je ne voulait pas le quitté, mon corps coller aux siens, mes seins contre ses côtes, ma tête proche de son cou, je venait lui déposé un baisé, il me serra dans ses bras, j’avais l’impression d’être à l’abris de tout danger à ce moment précis, comme notre première fois.


****

Je sentais sa respiration dans mon cou, je sentais son ventre bouger sur le coin de mon corps, elle s’était endormie, elle est toujours aussi magnifique même quand elle dort, elle ressemble à un bébé, elle est si paisible.


* vient remonter la couette jusqu’au cou d’Alanaë*


Il ne faudrait pas qu’elle attrape froid, pas maintenant, je ne peux pas comprendre son geste, mais je ne peux pas lui en vouloir, je l’aime, c’est la mère de mes filles, mais je doit la protéger, comme je l’avais promit à ma mère avant sa mort, son visage et si doux, sa respiration si agréable, elle dort paisiblement, elle doit rêver, son visage s’illumine quand elle rêve, elle ne laisse rien apparaitre quand elle travaille sa coquille est dure comme de la pierre, mais quand elle dort, sa coquille n’est plus rien, elle laisse son corps parler.


*Se retourne pour se retrouver entête à tête avec elle*


Ton visage et si magnifique, ta peaux si douce, je ne peux te résister.


Je ne peux résister à ton amour, je me dois de te rendre heureuse, et de te rendre ta fille.


C’est pour cela que tu comprendras que je ne peux d’emmenait avec moi, je t’es déjà montrait trop d’horreur, ton esprit doit rester aussi innocent que notre Laurëline, ne rate pas sa vie, comme tu as raté celle d’Ekaterïna, sinon je ne te le pardonnerais jamais.


**Il prie une navette après ravoir enfilé ça tenue, il partie rejoindre le groupes de lurons**
Azylum
Azylum
Administrateur Aeuso Taral
Administrateur Aeuso Taral

Messages : 192
Date d'inscription : 28/05/2016
Age : 25
Localisation : L'Ombre Impériale

Revenir en haut Aller en bas

La Grande Aventure des Van Nyusen Empty Re: La Grande Aventure des Van Nyusen

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum